6 preuves que Mozart était un génie

6 preuves que Mozart était un génie

Voici 6 preuves que Mozart était un génie immense. Mozart est sans doute le compositeur le plus connu dans le monde entier.

Si le génie de Mozart est aujourd’hui largement reconnu, cela n’a pas toujours été le cas.

Mozart compose sa première œuvre à six ans

Pensez quelques instants à ce que vous faisiez lorsque vous aviez 6 ans. Il est même parfois difficile de se remémorer des souvenirs de cet âge-là.

Et pendant que vous faisiez collection de cailloux, Mozart composait… sa première œuvre musicale !

Les doigts de Mozart ont découvert le clavecin dès sa troisième année. En effet, sous l’encadrement strict de son père, il développe ses grandes aptitudes pour la musique en apprenant également l’orgue et le violon.

C’est ainsi qu’âgé seulement de six ans, Mozart compose sa première œuvre, rapidement suivi par des menuets et bientôt sa première sonate.

Andante en do majeur par Mozart

Le génie de Mozart en action : le Miserere

Cette anecdote illustre bien le génie musical de Mozart.

En effet, alors qu’il avait quatorze ans, le jeune Mozart était en voyage à Rome, mené par son père qui souhaitait faire découvrir à toutes les cours d’Europe le talent de son jeune fils.

On chantait en ce temps-là dans la chapelle Sixtine, pendant la semaine sainte, une polyphonie composée par Allegri, le Miserere.

Les choristes avaient l’interdiction formelle – sous peine d’excommunication ! – de diffuser la partition en dehors des murs de la chapelle.

Il suffit d’une écoute à Mozart pour retranscrire intégralement la partition !

Deux jours plus tard, il revint écouter le célèbre Miserere afin de valider l’exactitude de sa retranscription.

Miserere par Allegri

Le premier opéra de Mozart

Lorsque la renommée du jeune prodige commença à se répandre, Mozart se lança un nouveau défi : composer un opéra !

Ainsi, alors qu’il n’avait que onze ans, il acheva la partition de Apollo et Hyacinthus, sur un livret (c’est à dire un texte) inspiré de la mythologie antique.

Comme beaucoup des opéras de Mozart, la langue choisie est l’italien.

Ce genre musical devait d’ailleurs devenir une de ses marques de fabrique. En effet, Mozart a composé en tout une vingtaine d’opéras !

Ouverture d’Apollo et Hyacinthus par Mozart

Mozart est le premier compositeur indépendant

Il y eut un avant et un après Mozart. En effet, pour pouvoir exprimer son génie et créer les œuvres qu’il imaginait, le compositeur a choisi l’indépendance totale.

Car à cette époque, les musiciens étaient avant tout employés par les pouvoir politiques et religieux. Et cet emploi, bien que leur apportant une certaine sécurité financière, pouvait entraver leur travail de composition et d’innovation.

Au début de sa carrière, Mozart n’a pas échappé à la règle. Il était premier violon et organiste de cour auprès du prince-archevêque Colloredo. Les relations entre les deux hommes se sont progressivement tendues, et Mozart ne supportait plus de devoir composer selon les désirs de son employeur, sans pouvoir suivre pleinement son inspiration.

Alors, en 1781, Mozart claque la porte de Salzbourg, sa ville natale, et s’installe à Vienne. Enfin ! Il peut composer librement, et s’adonner entièrement à son œuvre. C’est à Vienne qu’il composera nombre de ses opéras, souvent en réponse à des commandes.

C’est ainsi que Mozart devint le premier compositeur indépendant célèbre. Son travail considérable ne lui permit cependant pas de vivre dans l’opulence : il était très dépensier, et termina sa vie endetté jusqu’au cou…

Mozart, un génie acharné au travail

Les chiffres de l’œuvre de Mozart donnent le vertige. En voici quelques uns :

  • 20 opéras
  • 40 à 50 symphonies (les experts en musicologie ne sont pas tous d’accord !)
  • 23 concertos pour piano
  • 19 sonates pour piano

En tout, Mozart a composé 893 œuvres, selon le catalogue Köchel.

C’est d’autant plus impressionnant quand on sait que Mozart est mort à trente-cinq ans ! Je me suis souvent demandé ce qu’il serait advenu de sa musique si Mozart avait pu vivre quarante ans de plus.

Ainsi, on estime que Mozart a passé la moitié de son temps de vie à composer de la musique. Il est ainsi l’exemple parfait du compositeur plongé dans son art, insatisfait permanent et travailleur insatiable.

Le talent de Mozart reconnu après sa mort

Voilà sans doute la plus grande malédiction des compositeurs.

Certes, de son vivant, Mozart a rencontré un certain succès, mais un grand nombre de ses compositions ont été simplement ignorées. Lorsqu’un opéra ne rencontrait pas le succès attendu, il était remisé au placard.

C’est donc quelques décennies après sa mort que l’œuvre de Mozart fut pleinement redécouverte et appréciée à sa juste valeur.

Novateur, il le fut indéniablement. Ainsi, les compositeurs romantiques du XIXème siècle ont trouvé dans l’œuvre de Mozart une grande inspiration. Le compositeur génial fut-il pour eux un précurseur ?

Enfin, pour achever cet article, et rendre un hommage posthume à cet homme hors du commun, je vous propose d’écouter un des plus beaux passages de son œuvre :

2ème mouvement du Concerto 23 pour piano par Mozart

Je vous propose également de découvrir mon guide, Musique classique : par quoi commencer ?

Et pour poursuivre votre découverte du classique avec moi :

Un commentaire sur

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :